Mission

Notre mission : participer au développement  humain et communautaire du Burundi, de sa région et de sa population

  1. Par la réalisation d’actions concrètes de sensibilisation et d’éducation de publics cibles de la région sur toute problématique de santé et de développement en utilisant tous les supports modernes et traditionnels de communication dont la culture et les médias,
  2. Par une participation active au développement professionnel et humain de jeunes africains en intégrant systématiquement, dans toutes nos actions, leurs besoins, leurs talents et leurs potentiels artistiques et créatifs et en utilisant ces actions pour former, renforcer et développer leurs compétences et leur autonomie.

pour participer à leur développement et au renforcement de leurs compétences et de leur autonomie

  1. par la multiplication des  échanges  et des collaborations nord-sud/sud-nord, principalement entre le Burundi et la  Belgique et Bruxelles en tant que capitale de l’Europe.

 

Et si aller vers un monde meilleur passait par aller vers l’épanouissement des êtres humains qui le composent ?

 

Nos stratégies :

Soit  1 partir des besoins d’une population, d’un public cible ou d’un acteur du développement et, sur base de ces besoins, construire des actions concrètes souvent innovatrices de développement y répondant directement. Ceci  tout en  veillant à intégrer  à ces actions un maximum de potentiels et talents locaux pour, ainsi, participer à leur développement et à leur renforcement. Par exemple  le premier projet SIDA réalisé pour le CNLS et qui a permis de sensibiliser la population burundaise aux dangers de cette maladie tout en permettant à un groupe de rappeurs de se former et de se développer…. Autre exemple  :  Utilisation du tournage du film Na Wewe porteur de messages de paix et de réconciliation produit par une société belge comme base de formation à des jeunes techniciens dont 6 sont actuellement devenus des professionnels dans le domaine /

 

Soit 2 : Partir des talents, envies, passions de jeunes artistes et développer, autour d’eux, des actions concrètes leur permettant de mettre en place   des projets  de développement communautaire originales et créatives à large impact sur la population, de renforcer leurs compétences et de leur donner la possibilité de créer et gérer des activités rémunératrices et autonomisantes. Exemple du studio son créé autour des talents de Jérémie Hakeshimana et qui a permis à de très nombreux artistes de se développer et de se faire connaître  tout en produisant des spots de sensibilisation à des problématiques comme la prévention SIDA, la démocratie et autres. / exemple de la radio RFM, radio de promotion des artistes locaux et de sensibilisation à des problématiques de développement bâtie sur les talents et passions de jeunes. Radio  actuellement entièrement autofinancée …

 

Accueillir les différences, c’est faire la différence.